contact
- Construction,
quelque chose pour vous aussi ?

Nos conseillers régionaux se feront un plaisir de vous aider. Posez votre question ici !

Travailler dans la construction, un choix judicieux

Les 5 avantages majeurs du secteur de la construction ? Le travail manuel, la variété des tâches, l’opportunité d’apprendre, la sécurité d’emploi et la fierté du travail accompli. C’est ce que révèle une enquête réalisée par Constructiv.

Les 5 avantages majeurs du secteur de la construction ? Le travail manuel, la variété des tâches, l’opportunité d’apprendre, la sécurité d’emploi et la fierté du travail accompli. C’est ce que révèle une enquête réalisée par Constructiv.

Pas moins de 8 travailleurs sur 10 sont satisfaits de leur type de contrat. Quelque 7 sur 10 sont contents de l’accompagnement et de la formation qu’ils reçoivent. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par Constructiv, l’organisation offrant des services aux organisations d’employeurs et aux syndicats du secteur de la construction.

En outre, ils optent pour notre secteur par pur enthousiasme. C’est à nous d’exploiter davantage les atouts de la construction
Niko Demeester
Directeur général de la Confédération Construction

Tous les atouts sur la table. Une entrée informelle. Il est temps d’agir.

Tous les atouts sur la table

L’enquête, à laquelle ont participé 1807 travailleurs de la construction, portait sur les raisons de travailler dans ce secteur. Voici les 5 raisons principales qui ont émergé :

Top 5

1. Travail manuel

2. Variété des tâches

3. Nombreuses opportunités de formation

4. Grande sécurité d’emploi

5. Fierté du travail accompli

Il apparaît par ailleurs que la construction représente un choix conscient de la part des travailleurs. Ce n’est pas du tout une option ‘de la dernière chance’. Et enfin, les gens continuent à travailler dans le secteur en raison de la qualité du salaire, du contrat fixe et de la bonne ambiance de travail. Selon la Confédération Construction, ce sont autant d’atouts à exploiter, sans compter que le secteur est en pleine évolution et devient plus sûr, moins pénible et moins sale, notamment en raison de la digitalisation.

 

Une entrée informelle

Autre fait marquant : la plupart des travailleurs du secteur y sont entrés de façon informelle : 29 % via leurs amis, 22 % via leur famille, contre 12 % via les agences d’intérim, 10 % via les écoles et 10 % par le biais des agences pour l’emploi, comme la VDAB. Quand ils ont de l’expérience, ils l’ont généralement acquise dans l’Horeca (17 %), l’électricité (12 %) ou l’industrie métallurgique (11 %). Et enfin, il semble que les jeunes qui réalisent une formation en alternance constituent une valeur sûre pour la construction : 96 % déclarent désirer travailler dans le secteur de la construction. « C’est pourquoi il est nécessaire d’investir beaucoup plus dans l’apprentissage mixte, d’un point de vue politique », déclare la Confédération Construction.

Il est temps d’agir

Sur la base des résultats de l’enquête, les partenaires sociaux du secteur de la construction se sont fixé des objectifs ambitieux. À l’horizon 2030, le nombre d’étudiants suivant des cours en construction doit augmenter de 20 %, le flux entrant dans le secteur doit croître de 20 % et le flux sortant doit diminuer de 20 %. Pour atteindre ces objectifs, Constructiv se penche sur une stratégie adaptée.
« Il est urgent d’agir, car le secteur est déjà confronté à une pénurie de main-d’œuvre », souligne Niko Demeester, Directeur général de la Confédération Construction. « Nous devons mettre en avant les points forts de la construction qui ont été révélés par l’enquête »

 

  • Avec la collaboration de

Vous aussi, vous envisagez de travailler dans la construction ?